Crash Boot Menu

Forum de tests non professionnels de jeux vidéos fait par des joueurs.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Final Fantasy VII: Dirge of Cerberus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thx1138leretour
Admin


Messages : 90
Date d'inscription : 07/05/2010
Jeu(x) attendu(s) : The Witcher 2, Parasite Eve: the 3rd birthday, FF Versus XIII, FF Agito XIII, KH Birth by Sleep, Dead Rising 2, Deus Ex: Human Revolution, Metal Gear Solid: Rising.

MessageSujet: Final Fantasy VII: Dirge of Cerberus.   Sam 29 Mai - 21:57

Final Fantasy VII: Dirge of cerberus.


Support: PS2.
Type: Action.
Edité par: Square Enix.
Développé par: Square Enix.
Nombre de joueurs: 1 joueur.

    Final Fantasy VII... A l'entente de ce nom, la plupart des fans Européens de la série sont emplis d'une soudaine nostalgie. Alors, leur proposer une suite, voilà de quoi combler leurs rêves les plus fous. Mais autant le dire immédiatement, le réveil sera rapide et douloureux.


Graphismes:
    On ne peut pas le retirer, les graphismes de ce Dirge of Cerberus valent le coup d'oeil. Voir Vincent avec cette qualité-là, il y a de quoi ravir plus d'un fan. Les décros sont plutôt jolis, mais trop monotones et monochromatiques, faute à une histoire un peu faiblarde. Chaque niveau a sa propre couleur, ou presque, et il n'y en a qu'un qui sort un peu du lot.
    Le bestiaire n'est pas spécialement varié, mais il l'est bien plus que la plupart des jeux similaires à celui-ci. Les vidéos sont de la qualité du film Advent Children.
14/20.

Histoire:
    Nous contant les aventures de Vincent Valentine, l'un des personnages les plus emblématiques de FF VII, deux ans après les évènements d'Advent Children, cet opus aurait pu nous gratifier de l'une des histoires les plus prenantes du jeu vidéos. Non, j'éxagère, mais tout de même... Lorsque l'on porte la dénomination Final Fantasy VII, on se doit de proposer une histoire digne de ce nom. Ce n'est malheureusement pas le cas. Si Vincent est toujours aussi charismatique, ceux qui l'entourent (presque aucun visage connu), ne le sont pas le moin du monde et le scénario en lui-même ne vaut pas grand-chose, partant sur du grand n'importe quoi à l'approche du final.
8/20.

Bande-son:
    Grosse déception. Prenant le parti de créer une toute nouvelle OST, les nouveaux thèmes sont loin de valoir les anciens. Sur un autre jeu, la cote aurait été supérieure, mais nous avons affire ici à un jeu que l'on veut nous faire passer pour une partie du mythe Final Fantasy VII, donc, il est normal de le voir ainsi, non?
9/20.

Durée de vie:
    N'étant pas un RPG, on ne peut blâmer sa durée de vie d'une dizaine d'heures, tout au plus. Surtout qu'il s'agit de la moyenne de ce que l'on peut rencontrer dans les gens de son genre. Trouver les armes et upgrades n'est pas passionant, mais rallongera quelque peu la durée de vie. Les défis qui vous seront proposés après avoir fini une fois l'aventure vous apporteront un certain challenge.
15/20.

Le jeu:
    Comme on pouvait s'en douter, centraliser le jeu sur le personnage de Vincent impliquait des modifications de gameplay. Et il faut avouer que le style colle plutôt bien au personnage, enfin le résultat qu'il y aurait dû y avoir j'entends. Dommage que Square Enix s'est lancé dans un sujet qu'il ne maîtrise pas forcément encore parfaitement. Si les bonnes idées affluent, le tout est contrebalancé par une maniabilité lourde et pas forcément toujours pratique, quelques problèmes de caméra et une progression trop linéaire.
    Au rayon des bonnes choses, il y a tout de même un gameplay solide, permettant de profiter des capacités physiques et balistiques de Vincent. Du classique dans la forme, mais à la sauce Final Fantasy. Ce n'est pas toujours un gage de qualité, mais ici ça l'est presque. Car à part cette lourdeur et ce peu d'enchaînements disponibles, il y a un grand nombre de modifications d'arme possibles, permettant un certain nombre de folies bien sympathiques qui permettront de faciliter les combats.
    Pour faire bref à propos de Dirge of Cerberus: Oui, il y a des combats épiques contre des boss, même si les combats contre les créatures basiques ne sont pas passionants. Oui, il y a un système d'évolution du personnage qui peut attirer certains, mais il n'est pas franchement utile. Car le jeu n'est pas un RPG. La preuve en sera que vous choisiriez peut-être plus facilement de transformer vos XP gagnés en argent plutôt que de booster les capacités de Vincent.
12/20.

Plaisir de jeu:
    Surtout présent dans les combats contre les boss ou le fait de pouvoir contrôler Vincent Valentine, il n'est pourtant pas absent le reste du temps juste plombé par de nombreux petits défauts qui vous gêneront assez régulièrement.
14/20.

Le mot de la fin:
    Dirge of Cerberus n'aurait pas été un mauvais jeu si il ne portait pas un héritage aussi lourd que celui qu'est FF VII. Bien que, il n'aurait pas forcément été bon non plus, puisque ce qui fait le charme du jeu provient justement du fait de son héritage. Un constat assez paradoxal donc.


Note finale: 11/20.

th'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crashbm.jeuxvideoforum.com
 
Final Fantasy VII: Dirge of Cerberus.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Final Fantasy XIV
» [PSP] Dissidia : Final Fantasy
» Final Fantasy XIII
» Final Fantasy Tactics A2 : The Sealed Grimoire
» Final Fantasy XV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crash Boot Menu :: Les Tests, Astuces et Discutions sur les Jeux :: Les Test sur PS2 :: Action :: Final Fantasy VII: Dirge of Cerberus :: Test-
Sauter vers: